20/12/2008

Alsace - le Château du Haut-Koenigbourg


Le château du Haut-Koenigsbourg a été construit au XII siècle (1147).

Situé à 700 d'altitude, sa valeur stratégique est claire.  La vue sur la plaine d'Alsace est impressionante.

_new

Il est d'abord nommé Staufenberg, mais prend le nom de Koenigsbourg vers 1192.

_new

Détruit en 1462, il est reconstruit et agrandi.

En 1633, pendant la guerre de trente ans, le Château est assiégé, pillé, puis incendié par l'armée Suédoise.  Il restera à l'abandon pendant deux siècles.

_new

C'est en 1862 que ses ruines sont classées monument historique.  La municipalité de Sélestat les achète mais ne peut financer une quelconque restauration.

_new
 

Après l'annexion de l'Alsace par l'Allemagne en 1871, la ville offre les ruines à l'empereur Guillaume II en 1899.

_new

Celui-ci va opter pour une restauration complète et la plus proche de l'origine.  L'architecte Bodo Ebhardt va étudier les fondations, les documents d'époque, afin de mener à bien ce projet ambitieux.

_new

Les travaux sont terminés en 1908.

A l'issue de le première guerre mondiale, lors du traité de Versailles, le Haut-Koenigsbourg devient propriété de l'Etat français

_new

En 1937, il sert de cadre pour le film "La grande illusion" de Jean Renoir, avec Jean Gabin, Pierre Fresnay, Erich Von Stroheim.

_new

Informations glanées sur : http://www.haut-koenigsbourg.fr/fr

***

14:19 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups d'oeil | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chateau, alsace, haut koenigsbourg, vosges, restauration |  Facebook |

19/05/2008

Belgitude - Château et parc de Monceau-sur-Sambre

C'est un trou de verdure, où chante une rivière, accrochant follement aux herbes ses haillons d'argent...

Arthur Rimbaud-Le dormeur du Val

Bon, ok, elle n'est pas si idylique, cette rivière, elle apporte plus de charme par son chant que par ses haillons, soient-ils d'argents.  Il n'empèche qu'il est bien agréable d'arpenter les allées du parc de Monceau, par une après-midi de février ensoleillée !  Voyez plutôt :

_new

 Voici les dépendances du château... à en juger par l'architecture, il s'agirait des écuries, du corps de garde et des logements de l'intendance...  mais c'est juste une supposition.

_new

 Pourquoi donc ne parviens-je jamais à faire une série de photos sans y glisser au moins un contre-jour ?

_new

 Monsieur Théo apprécie particulièrement dominer la situation, un banc, une souche, un muret, et le voilà qu'il joue les grands hommes... euh non, les grands chiens... quoi que !  (plus je connais les Hommes, et plus j'aime les chiens !).

_new

 L'aspect didactique n'a pas été oublié, un parcours jalonné de panneaux tels que celui-ci  nous fait découvrir la liste des hôtes sylvestres de ce joli parc...

_new

... et il est vrai qu'il s'en trouvent de très majestueux !

_new

 Et le voici donc, cet imposant château de Monceau !

_new

 Avant de reprendre la voiture pour rentrer dans nos pénates, une dernière vue sur l'entrée du parc... en l'occurance, pour nous, la sortie... et, en passant, admirez donc ce beau ciel bleu !

_new

 

01:15 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups d'oeil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau, monceau-sur-sambre, parc, arbres |  Facebook |