28/04/2009

Vive l'administration !!!!

Voici la réponse du Bureau principal du canton de  Charleroi à mon courrier de justification  de mon absence du territoire belge le jours des élections du 7 juin pour lesquelles j'étais convoqué, je devrais dire réquisitionné, en tant que président de bureau de vote.

Je tiens à préciser que mon courrier comprenait une lettre énonçant les raisons de mon absence, dûment rédigée sous word, imprimée et signée de façon manuscrite (pléonasme que vous comprendrez plus loin); une attestation, dans les règles de mon employeur, relatives à mes dates de vacances, des copies (couleurs, excusez du peu), de l'attestation de propriété d'une maison en France et de ma dernière facture EDF.

Vous comprendrez ma démarche si vous vous dites que l'employé(e) qui a commis ce courrier a :

  • Saisi une photocopie (on dit sans doute formulaire !).
  • écrit (à la main) mes coordonnées postales au verso (vous pouvez les voir par transparence, ça, c'est classe, en haut et à droite), en faisant en sorte qu'elles tombent pile dans la fenêtre de l'enveloppe, et ce sans repère ce qui suppose une sacrée habitude ou une simulation de la mise sous envelope pour repérer l'endroit adéquat (au stylo BLEU).
  • daté le courrier avec un tampon horodateur.
  • surligné le paragraphe m'étant destiné (3 lignes)  au marqueur fluo ORANGE.
  • !!! Entouré le numéro de ce paragraphe au stylo ROUGE !!!  Au cas; sans doute, où je confonde l'orange et le blanc (ça, même les daltoniens ne le font pas).
  • Apposé le cachet de la signature du Président du bureau Principal... (La phrase qui suivait a été censurée, car la liberté d'expression n'est peut-être pas garantie).

A l'heure de l'informatique, il est désuet de pratiquer de la sorte.  Le rédacteur qui a effectué ce boulot aurait peut-etre pu être mis en récup et assumé le rôle de président de bureau de vote, non ?

Enfin, pour l'anecdote, je dois fournir une attestation de ma présence à l'étranger mais aucune mention de la nature de cette attestation (gendarmerie, magistrature, note de restaurant ;oQ ou petit mot des voisins certifiant que le barbecue a bien eu lieu  ?), ni de la date à laquelle je dois rentrer ce document.

Une nouvelle fois, je trouve que l'administration tient plus du cirque, et c'est méchant pour le cirque, car, eux, sont des professionnels... qui ne se prennent pas au sérieux!   Cherchez l'erreur !!!!

Voici donc l'objet du délit... et du déni de logique et d'efficatité.  Pauvre B, comme l'écrivait Victor H.

Réponse bureau canton