10/12/2010

Kangoo à la casse

C'est un coup de froid rétrospectif...  j'avais d'abord publié ces photos sur mon profils facebook uniquement... l'accident date du 8 février 2010.

Le traumatisme psychologique s'est depuis discipé et je me décide à publier ces photos ici... 

Entendons nous bien, ce n'est pas par sensationalisme que je me suis décidé à publier ces photos.  J'espère que, par notre témoignage, vous aurez à coeur de la boucler... cette ceinture et, lors de l'achat d'un nouveau véhicule, vous préférerez prendre les options augmentant la sécurité (air bags, ESP, etc...) en priorité par rapport aux options de confort.

Pour la petite histoire, nous sommes sortis à trois, quasi indemnes, de ce tas de féraille... si j'y croyais, je dirais que cela tient du miracle...  Nous sortions tous trois des urgences le jour même.

Sur autoroute, cette voiture a effectué trois tonneaux et demi pour s'immobiliser sur le toit après avoir été heurtée à l'arrière par un véhicule roulant 50 km/h plus vite que nous, nous en sommes sortis à quatre pattes avec l'aide d'un témoin de l'accident.

Mais assez de blabla... le voici, notre défunt kangoo...

 

S6302279.JPG

S6302280.JPG

S6302281.JPG

S6302282.JPG

S6302283.JPG

S6302284.JPG

S6302285.JPG

S6302286.JPG

 

Corrélats :

http://monptitbonheur.skynetblogs.be/archive/2008/06/25/k...

http://monptitbonheur.skynetblogs.be/archive/2008/02/28/f...

21:06 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de froid, Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/11/2010

Ma lettre au Père Noël qui habite au 16 rue de la Loi à Bruxelles

Cher Père Noël ,

 

J’ai appris en écoutant Papa et Maman se disputer que ton porte-feuille était vide et que tu ne passerais pas à la maison  la nuit de Noël.

 

Je suis triste Père-Noël car je croyais que j’allais remettre des cadeaux dans mon coffre  à jouets.  J’ai regardé un peu sur l’ordi, avec mon Papa qui m’aidait, pour savoir pourquoi tu es devenu si pauvre (c’est mon Papa qui a corrigé mes fautes et comme il dit, le style de ma lettre).

 

Regarde ce que nous on a  trouvé.  La Belgique est le pays qui à le plus de ministres (ou autre chose, je sais pas tous les noms), et comme ce qu’ils gagnent c’est beaucoup, je comprends que c’est difficile de les payer tous, mais y sont toujours là donc tu y arrives. 

 

Ma grande sœur, elle trouve pas de travail et le chômage lui donne que 600 € pour payer sa maison et son chauffage et tout ce qu’elle a besoin pour manger et laver sa maison.  Ma Maman elle a donné plein de sous au gouvernement en étant indépendante (pourtant elle était toujours avec mon Papa je sais pas pourquoi on dit indépendante) pendant 13 ans (je m’en souviens pas, j’étais pas né), et puis elle a eu des problème de santé (elle a cassé son dos en travaillant je crois qu’on m’a dit).  Depuis, elle a pas de sous du gouvernement parce que le docteur a dit qu’elle était pas assez cassée pour avoir droit.

 

Y paraît qu’y a plein de gens qui viennent d’autres pays et qui ont droit tout de suite à un appartement et même qu’il paraît que si tu ne sais pas en donner, ils ont pleins de sous pour habiter à l’hôtel où moi, je ne vais que pour les vacances et même que mes parents me disent qu’on peut pas rester longtemps parce que ça coûte cher… pourquoi tu nous donnes pas des sous pour aller aussi en vacance ?

 

J’ai aussi écris à Saint Nicolas qui habite dans la même rue que toi mais y m’a pas encore répondu….  Papa m’a dit que j’aurais du mettre Sint Niklaas mais moi je le connais pas lui.

 

Merci Père Noël de penser un tout petit peu à ma grande sœur, à ma maman et si t’as encore un peu de sous à moi je suis pas gourmand, un train électrique qui s ‘arrête pas qu’ans y a des feuilles qui tombent ou de la neige, moi je suis content.

 

Bisous Père Noël .  Je serai devant la cheminée… non on n’en a pas, devant le radiateur pour voir si tu a eu des sous.

 

 

 

                                                            Jean-Paul junior

23:51 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/05/2009

02/05/2009 : désignations des esclaves de la Démocratie : ma réponse.

Bonjour Monsieur,

 

 

Sauf votre respect, l’objet de mon courriel était, entre-autre, et justement, le non respect de la circulaire dont vous parlez.  Je crains que votre texte ne soit un « copié-collé » d’une réponse standard aux sollicitations que vous devez recevoir en grand nombre pendant cette période.

 

Comme explicité dans mon premier courriel, j’ai déjà, à deux reprises, honoré « l’invitation », et malgré cela, une nouvelle fois, je suis réquisitionné.

 

Je n’ai nullement besoin que Monsieur le Ministre intervienne pour admettre comme fondées mes raisons.  Je l’ai fait et celles-ci semblent avoir été acceptées (bien que je doive encore fournir une attestation qui va m’obliger à rencontrer, pendant mes vacances,  des personnes assermentées (dont la qualité n’est pas explicitée dans le courrier me le demandant), pour prouver ma bonne foi.

 

C’est ce côté qui me dérange dans la démarche.  Malgré la fourniture d’éléments déterminants, à savoir : une attestation de vacances de mon employeur, une attestation de propriété d’une maison de vacances en France, une facture EDF, justifiant l’occupation de cette maison à mes frais, et une déclaration sur l’honneur, ce Monsieur me demande encore une preuve de ma présence à l’étranger.

 

Je ne suis pas un repris de justice.  Quand je remets des éléments justifiant ma bonne foi, ceux-ci sont réels, ne sont pas des faux.  Je sais que ce Monsieur est un magistrat, mais de quel droit peut-il mettre en doute mon honnêteté ?

 

Vous comprendrez que cet état de fait peut susciter un agacement vis à vis du pouvoir en place (soit-il politique, législatif ou exécutif) et qu’à trop presser les citrons, l’acide qu’il contiennent risque de ronger les bases de la Démocratie.

 

J’espère que la lecture de ce mail sera plus approfondie que celle du premier, et, dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire, Monsieur, en mon sentiment d’incompréhension le plus profond.

 

Cordialement,

 

 

Jean-Paul Sottiaux

30/04/2009 : réponse du conseillé au Cabinet du ministre de l'Intérieur

Monsieur,

 

Le Ministre de l’Intérieur m’a chargé de répondre au mail que vous lui avez adressé à propos de votre désignation à une fonction dans un bureau électoral lors des élections du 7 juin prochain.

 

J’attire tout d’abord votre attention sur les innovations apportées par la loi du 14 avril 2009 en cette matière.

 

En vertu de cette loi, tout électeur peut désormais se déclarer volontaire auprès de l’administration communale de sa résidence pour exercer une fonction de président ou d’assesseur d’un bureau de vote ou de dépouillement en cas d’élections.

 

D’une étude effectuée par le département de l’Intérieur, il ressort par ailleurs qu’il y a en Belgique un nombre suffisant d’électeurs susceptibles d’être désignés à une fonction dans un bureau électoral en qualité de président ou d’assesseur pour qu’une même personne ne soit pas appelée à siéger en cette qualité à plus de deux reprises au cours de son existence. C’est la raison pour laquelle le Ministre de l’intérieur a par voie de circulaire invité les communes à faire en sorte qu’à l’avenir, les électeurs ne soient pas désignés à une fonction dans un bureau électoral à plus de deux reprises à l’occasion des différents scrutins organisés dans notre pays.

 

Cela étant, c’est le magistrat présidant le bureau principal de canton qui est chargé par la loi électorale de procéder à ces désignations et lui seul est habilité à apprécier le fondement des motifs d’empêchement qui lui sont présentés. Autrement dit, le Ministre de l’Intérieur n’a pas le pouvoir d’intervenir auprès de ce magistrat pour qu’il admette comme fondées les raisons que vous invoquez pour ne pas assumer la fonction qui vous a été conférée.

 

Avec l’expression de mes salutations distinguées,

 

Vous avouerez que cette réponse est "décalée" par rapport à mon mail...

01:00 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : election, convocation, droit de reponse, democratie |  Facebook |

28/04/2009 : Désignation des esclaves de la Démocratie (suite)

Je ne résite pas au plaisir de vous communiquer l'échange de mails avec les Services du Ministère de l'intérieur.

Voici donc, pour commencer, le contenu de ma missive.

Monsieur le Ministre,

 

 

Je me permets de vous contacter afin de vous faire part de mes sentiments quant à la façon dont les convocations aux tâches d’assesseurs et de président de bureau sont traitées par vos services.

 

Tout d’abord, je tiens à préciser que votre communiqué de presse, suivi, si je ne me trompe, d’un projet de loi, correspond bien plus aux aspirations de nos concitoyens que la situation actuelle.

 

Voici :

 

  • Dans les années ’80, j’ai honoré deux convocations en tant qu’assesseur de bureau de vote et d’assesseur au bureau de dépouillement.
  • Lors des trois derniers scrutins, j’ai reçu une convocation en tant que président de Bureau de vote.  En toute honnêteté, je peux vous dire que les deux premières ont été déclinées avec des motifs plus que valables (indépendant fleuriste, pour la première, avec le magasin ouvert le dimanche ; état de santé défaillant pour la seconde (forte anémie nécessitant l’administration d’unités de sang)).  Pour cette dernière, je ne vous cache pas que j’avais « anticipé » la convocation et pris mes vacances en conséquence (j’espère que mon honnêteté ne me portera pas préjudice).
  • Je rentre donc, fin de la semaine dernière et dans le délais imparti, mes documents prouvant, selon moi, (vu l’absence de règle de validité de preuve outre une facture d’un tour opérateur), une attestation de mon employeur quant à mes dates de vacances, une attestation de propriété d’une maison de vacances en France, une facture de l’EDF et une lettre explicitant clairement mes motivations.
  • Je reçois, ce jour, un courrier pour le moins laconique du Président du bureau principal, dont vous pourrez visualiser la consistance ci-dessous.

 

Permettez-moi de commenter ce courrier par l’absurde :

 

  • Ce courrier est un formulaire photocopié.
  • Imaginez les opérations que l’employé qui a commis ce courrier a effectuées :
  1. Cachet horodateur.
  2. Au stylo BLEU, écriture de la date de mon courrier, du numéro de PV et…  de mes coordonnées postales, au verso, et à l’endroit adéquat pour apparaître dans la fenêtre de l’enveloppe, visible par transparence sur le document reproduit ci-dessous.
  3. Au marqueur fluo ORANGE, les trois lignes du paragraphe me concernant.
  4. Au stylo ROUGE, au cas ou mon cerveau ne capterait pas l’orange, sans doute, le numéro du paragraphe me concernant.
  5. Enfin, la signature du président, qui n’est qu’un cachet, pour accentuer encore le côté impersonnel de ce genre de courrier.

 

 

A l’heure de l’informatique, il est surprenant, voire aberrant, de recevoir de tels plis. Les sociétés commerciales qui appliqueraient encore ces méthodes désuètes ne seraient sans doute plus présentes dans le paysages belge (et, qui plus est, international) depuis belle lurette.

 

De plus, je tiens a insister sur le côté catégorique, absent de toute humanité de ce genre de courrier (même constat pour la lettre de convocation et sur la manière dont les volontaires sont désignés), et pour le laconisme des textes y figurant.  Je dois fournir une attestation, d’accord, mais de quelle origine (gendarmerie, magistrature, autorités municipales,…) et dans quel délais (avant, après les élections ?).  Si mes coordonnées postales figuraient au recto, le verso pourrait être utilisé à informer le citoyen.

 

Je peux comprendre que l’on ne change pas le monde (et à plus forte raison, l’Administration),  en un jour, mais je compte sur votre clairvoyance pour parvenir, enfin, à une loi électorale cohérente, qui suscite la participation égale des citoyens non volontaires à ces tâches, qui, à fortiori, mangent un dimanche du travailleur, alors que celui-ci est désormais, crise oblige, sa seule richesse tangible.

 

 

Je vous remercie d’avoir pris le temps de vous pencher sur cette (longue) missive, et, dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire ; Monsieur le Ministre, en mon plus profond respect.

 

 

 

 

Jean-Paul Sottiaux

 

NB : vous trouverez la copie du "formulaire" dont question dans un post précédent.

00:55 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : assesseur, designation, attestation, elections, bonne foi |  Facebook |

28/04/2009

Vive l'administration !!!!

Voici la réponse du Bureau principal du canton de  Charleroi à mon courrier de justification  de mon absence du territoire belge le jours des élections du 7 juin pour lesquelles j'étais convoqué, je devrais dire réquisitionné, en tant que président de bureau de vote.

Je tiens à préciser que mon courrier comprenait une lettre énonçant les raisons de mon absence, dûment rédigée sous word, imprimée et signée de façon manuscrite (pléonasme que vous comprendrez plus loin); une attestation, dans les règles de mon employeur, relatives à mes dates de vacances, des copies (couleurs, excusez du peu), de l'attestation de propriété d'une maison en France et de ma dernière facture EDF.

Vous comprendrez ma démarche si vous vous dites que l'employé(e) qui a commis ce courrier a :

  • Saisi une photocopie (on dit sans doute formulaire !).
  • écrit (à la main) mes coordonnées postales au verso (vous pouvez les voir par transparence, ça, c'est classe, en haut et à droite), en faisant en sorte qu'elles tombent pile dans la fenêtre de l'enveloppe, et ce sans repère ce qui suppose une sacrée habitude ou une simulation de la mise sous envelope pour repérer l'endroit adéquat (au stylo BLEU).
  • daté le courrier avec un tampon horodateur.
  • surligné le paragraphe m'étant destiné (3 lignes)  au marqueur fluo ORANGE.
  • !!! Entouré le numéro de ce paragraphe au stylo ROUGE !!!  Au cas; sans doute, où je confonde l'orange et le blanc (ça, même les daltoniens ne le font pas).
  • Apposé le cachet de la signature du Président du bureau Principal... (La phrase qui suivait a été censurée, car la liberté d'expression n'est peut-être pas garantie).

A l'heure de l'informatique, il est désuet de pratiquer de la sorte.  Le rédacteur qui a effectué ce boulot aurait peut-etre pu être mis en récup et assumé le rôle de président de bureau de vote, non ?

Enfin, pour l'anecdote, je dois fournir une attestation de ma présence à l'étranger mais aucune mention de la nature de cette attestation (gendarmerie, magistrature, note de restaurant ;oQ ou petit mot des voisins certifiant que le barbecue a bien eu lieu  ?), ni de la date à laquelle je dois rentrer ce document.

Une nouvelle fois, je trouve que l'administration tient plus du cirque, et c'est méchant pour le cirque, car, eux, sont des professionnels... qui ne se prennent pas au sérieux!   Cherchez l'erreur !!!!

Voici donc l'objet du délit... et du déni de logique et d'efficatité.  Pauvre B, comme l'écrivait Victor H.

Réponse bureau canton

24/04/2009

C'est quoi, cette soi-disant démocratie ???

Après deux convocations en tant qu'assesseur dans les années '80, j'ai reçu, successivement, lors des trois derniers scrutins, 3 convocations en tant que président de Bureau de vote !!!

Outre l'ordre de "priorité" qui devrait être dévolu aux magistrats, aux avocats et avocats stagiaires, aux notaires et ensuite aux enseignants, comment se fait-il qu'autant de citoyens "ordinaires" soient appelés à cette tâche dominicale complémentaire à leurs tâches hebdomadaires tellement fatigantes, à en voir mes yeux et ceux de mes collègues le vendredi matin aux aurores.

Je ne vais pas en faire un secret d'Etat (si je peux me permettre), j'avais préssenti cet état (si je peux me le repermettre) de fait et organisé anticipativement ma fuite dans un pays de liberté, pour ne pas la citer, la France; où même l'obligation de vôter est absente, donnant ainsi au citoyen un vrai choix démocratique.  Le droit de voter, oui, mais celui de ne pas voter re-oui !  D'autant que voter de façon obligatoire m'amènerait à voter nul pour ne pas que mon bulletin, blanc (tiens, c'est pas une couleur politique), ne rejoigne le lot de la majorité Panurgique de mes concitoyens, aveuglés par des discours démagogiques, par des traditions familiales dépassées, ou des craintes de changements pourtant salutaires.  D'autres, obligés de voter, le feront à contre courant, même si cela ne correspond pas vraiment à leurs idéaux (ça existe encore, ça ?), donnant ainsi la part belle aux extrèmes de tous bords.

La démocratie, éthymologiquement, suppose les choix par le peuple...  sommes-nous dans cet état de faits ?

J'en doute...  désigné pour un rôle lors des élections ?  Il faut une raison "valable" pour y échapper et la validité n'est pas jugée par le peuple mais par un quidam qui ne vous a jamais rencontré (vous avez, d'ailleurs, seulement 48 heures pour fournir vos preuves de non disponibilité), alors qu'un simple rendez-vous médical (pour obtenir une libération conditionnelle) prend souvent beaucoup plus de temps (et vous coûte une consultation !!!), mais, de nouveau, cela n'est pas à vous de juger, des magistrats, nommés par le pouvoir politique, s'en chargent !!!

Des dépenses Astronomiques pour visiter le pays de la conquête spatiale (ça pourrait se comprendre de nouveau dans le cadre éthymologique(astronomique-spatiale)), seuls ces Messieurs semblent pouvoir en juger, pas le Peuple, si l'on tient compte des déclarations de certains de ces "Barons", qui profitent depuis des décénies des deniers publics.

Cette belgique (majuscule absente volontairement), n'est que gabegie, profit pour la royauté (même remarque) et pour les élus (démocratiquement dit-on).

Comme Brel, quand un Français cultivé (Il y a plus de Français cultivé que de Carolos cultivés même en pourcentage) me demande d'où je suis, j'ai envie de répondre "Ik ben van Luxembourg".

Un jour de l'an passé, un Français qui vivait avec une Anglaise, me demande des informations touristiques sur ce qui est devenu "MA" région du Pas-de-Calais.

Après lui avoir répondu, il me dit que c'est agréable de parler avec les gens du coin, ce à quoi je lui répond que je suis belge... sa répartie est symptomatique : "Mais qu'est-ce qu'il se passe en Belgique ?  On dirait que tout est fait pour couler un pays qui, pourtant (le gars avait plus de 65 ans), faisait la jalousie de beaucoup de pays européens quand j'étais jeune (sic).

Alors, Belges de souche et de tout bords, nous devons défendre notre pays, à la fois contre notre royauté qui la saigne financièrement, notre diaspora politique, qui la saigne et la galvaude à tout va, contre les réfugiés économiques, qui la saigne financièrement, au nom de la solidarité internationale, qui fonctionne, de toute façon, à sens unique.

Nombre de personnes de différents pays nous le dirons, nous sommes parmi les peuples les plus accueillants de cette planète... mais cela peut-il durer au vu du comportement de nos élus ???

Je vous laisse méditer là dessus... pour ma part, mon opinion est faite.

00:34 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |