22/02/2009

Normandie - Rouen - Août 2003

Cette ville compte parmi mes préférées.  Les rue étroites de la vielle ville, l'architecture, l'histoire, la gastronomie... tout concourt au bien être dans cette grande ville animée.

_new

La place du Vieux Marché et l'église Sainte-Jeanne D'Arc. 

Sur cette place où la Pucelle d'Orléans fût suppliciée le 30 mai 1431, l'architecte Louis Arretche à bâti cette église qui, bien que moderne, présente des vitraux du 16ème siècle.

Son architecture, comme de nombreuses églises normandes, fait appel aux techniques de la construction navale avec une structure de bâteau renversé.  La charpente est visible de l'intérieur.

_new

Le Palais de Justice : la partie ouest date de 1499.  Elle abritait le "Parloir aux Bourgeaois" et l'"Echiquier de Normandie".

En 1508, un ailes supplémentaire est bâtie , le "Palais Royal".  La décoration intérieure est, dit-on, extraordinaire.

_new

Le Gros-Horloge : ce beffroi gothique du XIVéme siècle abrite les cloches communales et l'horloge de la ville, à double cadran (1 sur chaque face de la porte), et à aiguille unique.

_new

Au dessus de ce cadran, le petit globe indique les phases de la lune.

_new

Nous nous dirigeons vers la Cathédrale Notre-Dame.  Nous admirons au passage les façades à pan de bois (colombages).

_new

La Cathédrale Notre-Dame : C'est au milieu de XIIème siècle que son édification est entreprise, sur la crypte de l'ancienne Cathédrale Romane. 

_new

Au fil des siècles, elle est remaniée.  Elle présente ainsi l'évolution de l'art gothique du XIIème au XVIème siècle.

_new

 

_new

_new

Les vitraux, du XIIIème siècle à nos jours, sont commentés et expliqué par des panneaux explicatifs, tout au long de la visite.

_new

La Cathédrale abrite les sepultures de plusieurs Ducs de Normandie, dont celle de Rollon, fondateur du Duché, et celle de Richard Coeur de Lion.

_new

Au 19ème siècle, une flèche en fonte est ajoutée à la tour lanterne, amenant sa hauteur à 151 m.

_new

Retour dans les ruelles de la vielle ville.

_new

_new

... j'ai un penchant pour cette maison !!!

_new

Il existe, en plein coeur de la ville, un endroit d'un calme surprenant.  L'Aître Saint-Maclou. 

Lors de la grande perste noire de 1348, il fallait ouvrir un nouveau cimetière, les 3/4 des habitant ayant succombé à l'épidémie : le grans Aître Saint-Maclou.

Entre 1526 et 1533, ce bâtiment fut élevé pour servir d'ossuaire.  Les décors des trois galeries présentent des figures macabres : crâne, ossement, etc...

Enfin, pour terminer cette visite, je ne résiste pas à vous présenter cette "réclame" vue dans le passage menant ) l'Aître.

_new

%%%

13:43 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rouen, normandie |  Facebook |