20/12/2008

Alsace - le Château du Haut-Koenigbourg


Le château du Haut-Koenigsbourg a été construit au XII siècle (1147).

Situé à 700 d'altitude, sa valeur stratégique est claire.  La vue sur la plaine d'Alsace est impressionante.

_new

Il est d'abord nommé Staufenberg, mais prend le nom de Koenigsbourg vers 1192.

_new

Détruit en 1462, il est reconstruit et agrandi.

En 1633, pendant la guerre de trente ans, le Château est assiégé, pillé, puis incendié par l'armée Suédoise.  Il restera à l'abandon pendant deux siècles.

_new

C'est en 1862 que ses ruines sont classées monument historique.  La municipalité de Sélestat les achète mais ne peut financer une quelconque restauration.

_new
 

Après l'annexion de l'Alsace par l'Allemagne en 1871, la ville offre les ruines à l'empereur Guillaume II en 1899.

_new

Celui-ci va opter pour une restauration complète et la plus proche de l'origine.  L'architecte Bodo Ebhardt va étudier les fondations, les documents d'époque, afin de mener à bien ce projet ambitieux.

_new

Les travaux sont terminés en 1908.

A l'issue de le première guerre mondiale, lors du traité de Versailles, le Haut-Koenigsbourg devient propriété de l'Etat français

_new

En 1937, il sert de cadre pour le film "La grande illusion" de Jean Renoir, avec Jean Gabin, Pierre Fresnay, Erich Von Stroheim.

_new

Informations glanées sur : http://www.haut-koenigsbourg.fr/fr

***

14:19 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups d'oeil | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chateau, alsace, haut koenigsbourg, vosges, restauration |  Facebook |

10/12/2008

Exhibitionisme ?

C'est quoi ça mon petit Symi ?

 

_exhibitionisme_1

On dévoile son anatomie ???

_exhibitionisme_1

Non, stop, plus de photos, je censure la suite !!!!

22:58 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de foudre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : symi, cabot, amour de chien, exhibitionisme |  Facebook |

04/12/2008

!!! Coup de gueule : The BIG ask !

Participez à la pétition vidéo :

http://thebigask.be/fr/

 


23:37 Écrit par Patricia et Jean-Paul dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |